Pour nous contacter :

  LiLi KOCHKINE

  Thierry Douvenot

  Téléphone : 06.81.57.60.25
  Email : t.douvenot@orange.fr

LILI KOCHKINE

EN CONCERT :

Le : 21/06/2018

Heure :   19h30 

Lieu : BAR PARISIEN

 TARIFS : GRATUIT

Serge Zakharine auteur des textes

A travers la nuit

 

MIm

Fais moi entrer dans ta vie

               RE

Viens, je t'emmène avec moi

                     DO

Bien loin de tout paradis

                     MIm

Mais au plus près de ce que tu crois

 

Entre dans mon enfer

Où tes désirs sont possibles

J'te montrerais comment faire

Visons le coeur de la cible

 

MIm

Il faut savoir quand

                   SOL

Remettre le compteur à 0

                 RE

Il faut pouvoir sans

               DO

Et aimer ses défauts

Et à travers la nuit

Nous créer notre monde

Ecouter nos envies

Viens, entre dans ma ronde

 

Laisse toi à l'infini

Parce qu'il faut au moins ça

Et si on allait par ici

Au lieu de les suivre par là

 

Tuons ensemble les démons

Ils ne servent à rien

Et on se sent si con

Quand ils nous prennent la main

 

 

 

 

Il faut savoir quand

Remettre le compteur à 0

Il faut pouvoir sans

Et aimer ses défauts

Et à travers la nuit

Nous créer notre monde

Ecouter nos envies

Viens, entre dans ma ronde

 

SOLO 4 thèmes

 

Je te propose maintenant

Un allé sans retour

Rien ne sera plus comme avant

C'est ton tour

 

Il faut savoir quand

Remettre le compteur à 0

Il faut pouvoir sans

Et aimer ses défauts

Et à travers la nuit

Nous créer notre monde

Ecouter nos envies

Viens, entre dans ma ronde

 

Il faut savoir quand

Remettre le compteur à 0

Il faut pouvoir sans

Et aimer ses défauts

Et à travers les nuits

Qui feront tes jours

Faire ce que t'as envie

Si tu veux, pour toujours.

 

 

 

           Claire R., 24.02.09

Le passage

 

FA  LA#  DO

Parti à la dérive,

Sur des chemins voilés,

L’âme un peu maladive,

Prête à se déchirer

Accroché aux images,

Que je n’ai pas brûlées,

Je cherche le passage,

Pour me canaliser

Qu’une étoile me pousse

Pour me réaliser,

La vie est-elle plus douce

Quand on ne peut donner ?

 

Vit-on pour des idées

Aussi belles soient-elles,

Avec pour liberté

Un monde sous tutelle ?

Vit-on pour se cacher

A l’abri des querelles ;

Le corps écartelé

Sur une parallèle ?

 

D’une quête illusoire

Bâtie à contre-jour,

Je délègue aux miroirs

Tous les reflets qui courent

Si je me décourage,

Je n’aurai de répit

Les barreaux de ma cage

Sont des murs d’infini

Si les rêves me tiennent,

Pourront-ils exister ;

Qu’enfin devienne mienne

L’urgence d’être aimé ?

 

Vit-on pour des idées

Aussi belles soient-elles,

Avec pour liberté

Un monde sous tutelle ?

Vit-on pour se cacher

A l’abri des querelles ;

Le corps écartelé

Sur une parallèle ?  

 

Solo 

 

Au delà des silences,

Que montent les murmures

Qui derrière l’apparence

Referment les blessures

Quand le gris devient bleu,

Au-dessus des montagnes,

Peut-on se dire heureux

Quand les larmes vous gagnent ?

Qu’un sourire me touche

Comme une flèche au cœur,

Pourrais-je sur ma bouche

En cueillir les couleurs ?

 

Vit-on pour des idées

Aussi belles soient-elles,

Avec pour liberté

Un monde sous tutelle ?

Vit-on pour se cacher

A l’abri des querelles ;

Le corps écartelé sur une parallèle ? 

(Bis) 

 

Serge
Zakharine ; le 16/02/01